DEVENIR SAPEUR POMPIER VOLONTAIRE


Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour une période de 5 ans tacitement reconduite.
La première année du premier engagement constitue une année probatoire, pendant laquelle l'engagement peut être résilié en cas d'insuffisance de l'intéressé.

L'engagement d'un sapeur-pompier volontaire est soumis à différentes conditions :

    - Avoir 16 ans au moins et 55 ans au plus,
    - Jouir de ses droits civiques, ne pas avoir fait l'objet d'une peine afflictive ou infamante inscrite à son casier judiciaire,
    - Mesurer au moins 1,60 m,
    - Etre en position régulière au regard des dispositions du service national,
    - Subir un examen médical effectué par un médecin sapeur-pompier,
    - Ne pas être maire d'une commune, ou adjoint au maire d'une commune de plus de 5000 habitants.

Les sapeurs-pompiers volontaires peuvent également être engagés au grade d’officiers s'ils ont au moins 21 ans et s'ils possèdent une qualification déterminée par arrêté du ministère de l'Intérieur. Des sapeurs-pompiers volontaires peuvent également être engagés en qualité "d'experts" s'ils possèdent des compétences en matière de risques naturels, technologiques, de l'environnement ou du suivi des contraintes psychologiques. Ces arrêtés sont actuellement en cours d'élaboration.

En outre, les personnels chargés de la prévention des incendies et de la lutte contre le feu dans les entreprises privées ou publiques ou dans les établissements recevant du public peuvent souscrire un engagement de sapeur-pompier volontaire. Un arrêté du ministère de l'Intérieur va être publié afin de déterminer le grade auquel seront engagées les personnes concernées en fonction de leur qualification. Pour toute demande d'intégration comme sapeur-pompier volontaire, il convient de se renseigner auprès du chef de centre de sapeurs-pompiers le plus proche.

La formation des SPV

Les sapeurs-pompiers volontaires reçoivent une formation initiale qui leur permet d'effectuer les tâches opérationnelles en tant qu'équipier. Répartie sur trois ans, la formation dure 250 heures et comprend :

    - Une formation au secourisme en équipe et au secourisme routier (CFAPSE et CFAPSR),
    - Une formation de lutte contre les incendies ( les "manœuvres", la sécurité des personnels…),
    - Une formation concernant les opérations diverses ( épuisement de locaux, mise en sécurité de personnes et de biens…),
    - Une formation de Culture administrative (l'organisation des secours, les responsabilités, les devoirs des sapeurs-pompiers…)

Les sapeurs-pompiers directement engagés en qualité d'officier, d'expert, de médecin, pharmacien, vétérinaire ou infirmier suivent une formation initiale qui leur est particulière.
Tout sapeur-pompier volontaire peut, s'il effectue les formations correspondantes, être nommé aux grades de caporal, sergent, adjudant puis officier.

Les mesures pour favoriser le développement du volontariat

Les sapeurs-pompiers volontaires constituent la base de l'organisation des secours en France. Mais depuis quelques années, l'augmentation des interventions, leur spécificité, les formations nécessaires de plus en plus pointues, les contraintes liées à la vie privée et professionnelle, rendent la disponibilité des sapeurs-pompiers plus difficile, notamment pour leurs employeurs. Ces derniers autorisent de moins en moins les absences liées à l’activité de sapeurs-pompiers sur le temps de travail, ce qui entraîne parfois des ruptures opérationnelles dans certains secteurs.

A l'initiative du Président du Conseil d'Administration, le SDIS a mis en œuvre une politique volontariste de maintien et de développement du volontariat.

Dans ce but, il a été créé un Conseil Départemental du Volontariat destiné à dresser un bilan de la situation du volontariat dans le département, afin d'évaluer, d'identifier les problèmes, et ainsi d'adopter une politique départementale pour une amélioration de l'exercice du volontariat.


Pourquoi une promotion du volontariat ?

Pour sensibiliser l’opinion publique sur le rôle essentiel des sapeurs-pompiers dans la chaîne des secours. Pour recruter de nouveaux sapeurs-pompiers volontaires en :

    - menant une grande campagne en faveur du volontariat, en particulier à destination du grand public pour le recrutement, mais aussi à destination des pouvoirs publics locaux, des employeurs…

    - soutenant et développant les sections de Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP) dans lesquelles les jeunes peuvent s'initier au secourisme et à la lutte contre l'incendie, au sport, … Ils représentent sans conteste l'avenir des services d'incendie et de secours.

Pour informer les entreprises, les collectivités locales en :

    - Sensibilisant les employeurs sur le rôle des sapeurs-pompiers dans l’entreprise

    - Faisant reconnaître aux entreprises qui emploient des personnels ayant la qualité de sapeur-pompier volontaire leurs compétences en matière de secourisme et de lutte contre les incendies

    - Favorisant la formation des sapeurs-pompiers au titre de la formation professionnelle continue de l’entreprise

    - Gérant les autorisations d’absences accordées par l’employeur en fonction des nécessités de service







DEVENIR SAPEUR POMPIER PROFESSIONNEL



Le recrutement se fait par voie de concours externe et de concours réservé aux sapeurs-pompiers volontaires. Organisés chaque année par les services départementaux d’incendie et de secours, les concours sont ouverts aux hommes et aux femmes satisfaisant aux conditions d’accès  spécifiques à chaque type de concours.

 Concours externe


Conditions d’accès
- Posséder la nationalité française,
- Jouir des droits civiques,
- Se trouver en position régulière au regard du code du service national,
- Etre âgé de 18 ans au moins et 25 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours (reculs de la limite d’âge possibles),
- Etre titulaire au moins de l’un des diplômes suivants : Brevet des collèges, CAP, BEP, Brevet d’études du premier cycle, diplôme homologué au niveau V, c’est-à-dire de même niveau que les titres précédents.
 
Epreuves
Ce concours comprend des épreuves d’admissibilité et une épreuve orale d’admission. Les épreuves d’admissibilité sont constituées par des épreuves physiques et sportives éliminatoires non notées et des épreuves écrites. Seuls les candidats déclarés aptes aux épreuves sportives sont autorisés à participer aux épreuves écrites.

Les épreuves physiques et sportives
- Un test de natation ( 50 mètres nage libre en moins d’1 minute ),
- Une épreuve d’endurance cardiorespiratoire,
- Une épreuve d’endurance musculaire abdominale,
- Une épreuve d’endurance musculaire des membres supérieurs,
- Une épreuve de souplesse,
- Une épreuve de vitesse et de coordination.

Les épreuves écrites et orales
- Un questionnaire à réponses ouvertes et courtes à partir d’un document audiovisuel ( film, diapositives ou photographies ) se rapportant à un sujet de portée générale durée 1 heure, dont 10 minutes de présentation de l’épreuve,
- Une épreuve de mathématiques comprenant deux problèmes,
- Un entretien avec le jury ( court exposé sur son parcours professionnel en vue d’apprécier les aptitudes générales et professionnelles du candidat  ainsi que ses motivations ).

Concours interne


Conditions d’accès
Les candidats âgés de 18 ans à 25 ans (reculs de la limite d’âge possibles) doivent avoir la qualité de sapeur-pompier volontaire, être titulaire de la formation initiale de SPV de 2ème classe ou d’une formation au moins équivalente et justifier de trois années de services effectifs.
 
Epreuves 
Ce concours comprend des épreuves d’admissibilité et des épreuves orales d’admission. Les épreuves d’admissibilité sont constituées par des épreuves physiques et sportives et par des épreuves écrites. Les épreuves physiques et sportives sont identiques à celles du concours externe.

Les épreuves écrites
- Un questionnaire à réponses ouvertes et courtes à partir d’un document audiovisuel (film, diapositives ou photographies) se rapportant à un sujet de portée générale durée 1 heure, dont 10 minutes de présentation de l’épreuve,
- Un questionnaire à réponses ouvertes et courtes portant sur les unités de valeurs relatives la formation des sapeurs-pompiers volontaires de 2ème classe, durée 1 heure).

Les épreuves orales
- Un entretien avec le jury (court exposé sur son parcours professionnel en vue d’apprécier les aptitudes générales et professionnelles du candidat  ainsi que ses motivations).





DEVENIR JSP (JEUNE SAPEUR POMPIER)


Devenir jeune sapeur-pompier, c'est vivre une expérience unique, découvrir la force du travail en équipe et, surtout, apprendre les gestes qui sauvent. C'est aussi s'initier aux techniques de secours et de lutte contre l'incendie, découvrir les véhicules spécialisés, pratiquer régulièrement un ou plusieurs sport(s)...


Civisme et solidarité sont au cœur de cette activité aux multiples facettes. Même s'il ne devient pas, à terme, sapeur-pompier volontaire ou professionnel, le jeune sapeur-pompier aura acquis un savoir, un savoir-faire et un savoir-être qui lui seront utiles tout au long de sa vie.

La formation des jeunes sapeurs-pompiers est axée autour du secours à personnes, de la lutte contre les incendies et de la protection des biens et de l'environnement. Elle comporte également un volet d'information sur le fonctionnement des services de secours. A partir de 16 ans, les jeunes qui le souhaitent peuvent passer le brevet de cadet de sapeurs-pompiers.

Ensuite, ils peuvent compléter leurs connaissances notamment par le biais du certificat de formation aux activités de premier secours en équipe (CFAPSE). Le jeune sapeur-pompier dispose ainsi d'atouts majeurs pour rejoindre ses aînés.


Il faut :

 

Les jeunes de nationalité étrangère peuvent également intégrer la section de jeunes sapeurs-pompiers.

Alors, si vous brûlez d'envie de rejoindre une section de jeunes sapeurs-pompiers ou souhaitez obtenir des informations complémentaires, contactez sans attendre votre union départementale.